Androgynie

10 mai 2016

Androgynie des mots

 

Il existe des mots qui, selon que l’on les utilise au féminin ou au masculin, changent de sens. Il y en a pas mal en fait. Par exemple « pendule », « voile », « tour », « manche », « livre ». Nul réel problème ici, puisque la différence est souvent connue. Je fais le tour de la tour, je remonte ma manche comme un manche. C’est facile.

Parmi cette liste, il y a quelques mots coquins dont on ne connait pas forcément l’autre sens (Une aigle ? Un greffe ? La gîte ?), mais finalement rien de bien extraordinaire, vous ne vous tromperez pas de genre sur des mots que vous ne connaissez pas de toute manière.

Par contre, il y a quelques mots étonnants dans leur androgynie. J’ai déjà évoqué ces trois petits mots délicieux que sont « délice », « orgue » et « amour ». Ils changent de sexe suivant le nombre. Ils ne sont donc pas réellement androgynes mais hermaphrodites. Non, il y a aussi des mots véritablement androgynes. Des mots qui peuvent être à la fois masculin et féminin, sans en changer le sens.

J’ai beaucoup cherché pour en trouver, il y en a peu, ils se cachent ces petits malandrins. Il y a par exemple le mot « Goulash« , une recette hongroise dont personne ne sait s’il faut dire un ou une goulash. Ça dépend de vos goûts, surtout si vous n’aimez pas. « Interview » aussi hésite entre le masculin et le féminin : même s’il est plus fréquent de dire une interview, rien n’empêche de dire un interview. Et « Après-midi » aussi. Alors celui-là est un peu plus coton. On peut dire « une après-midi » ou « un après-midi », les deux sont justes et acceptés, mais l’Académie Française préconise le genre masculin. Pourtant, si l’on veut insister sur la durée et non sur le moment (ou tout simplement si on veut se la raconter), il vaut mieux utiliser le féminin : de la même manière que matinée ou soirée, une après-midi induit un sentiment de durée (« J’ai passé toute une après-midi à ranger ! »)

Attention, il ne faut pas confondre les mots androgynes avec les mots épicènes ! En effet, les mots épicènes peuvent aussi prendre le masculin ou le féminin mais uniquement parce qu’ils sont « animés », à savoir qu’ils désignent une personne ou une chose masculine ou féminine. Ainsi, on peut dire un enfant ou une enfant, un adulte ou une adulte, un ministre ou une ministre. Ce ne sont en aucun cas des mots androgynes.

Share Button

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On Pinterest