La minute littéraire du professeur Boghos

Ce soir, Jason va vous apprendre un mot que vous ne connaissez peut-être pas. Il est fort, ce Jason 🙂 Il s’agit d’un aptonyme. Pas un antonyme, un aptonyme. Ce mot est un néologisme québécois créé à partir de « apte » et « onyme » (qui veut dire le nom). C’est tout simplement un nom de famille ou un prénom qui est particulièrement bien adapté à la personne qui le porte, de part son rôle ou sa fonction. Ainsi, il y a les très célèbres frères Lumière et leurs inventions dans le domaine du cinéma, Edith Cresson, ministre de l’agriculture, Thierry Le Luron, Henri Poincaré, etc… On en connait tous un, ou alors on a croisé son nom sur une devanture de boutique. De M. Boudin, boucher-charcutier, à Mme Taret, la psychiatre. On peut aussi appeler aptonymes des noms de personnages de Fiction qui se rapporte directement à leur rôle au sein de l’histoire. Il y aurait énormément d’exemples, ne serait-ce que les noms de super-héros directement liés à leur pouvoir, au cas où on aurait pas bien compris (ce n’est pas Slipman, mais bien Superman, ne pas confondre !). Mais je me limiterai à évoquer ici une de mes séries fantastiques préférées,…

Share Button

Winter is coming

Et quand le winter est coming, il faut se mettre au chaud. Parenthèse explicative :  « Winter is coming », cela veut dire « l’hiver vient », référence à la célèbre réplique de la non moins célèbre Maison Stark. Bon, en vrai, l’hiver est déjà là, mais je pourrais dire que vous chipotez, parce que j’en ai envie. Sur ce, je ferme la parenthèse. Ah si, attendez, quand même, si vous ne connaissez pas la Maison Stark, ça veut dire que vous ne connaissez pas Game of Thrones, et encore moins le Trône de fer (puisque c’est la même chose), et c’est une honte, bouhhhh !!! Voilà ! Bon, que disais-je ? Pour se mettre au chaud, le boghos du jour se laisse pousser la barbe, solution intéressante s’il n’avait pas la vilaine habitude de se balader à poil. Un poil incohérent ! (un poil, zavez-vu ? Un poil, pffff, barbe, poil… non ?). Et les animaux, style la marmotte, l’ours, le hérisson… ils font quoi ? Ils hivernent, voyons ! Hein ? Non ? Quoi ? Non, ces bestioles là hibernent ! Avec un « b ». Hiberner, c’est subir un changement physiologique profond qui ralentit à l’extrême toutes les fonctions vitales. On se met…

Share Button

Ça ne rime à rien

Quelques mots sans amis   Savez-vous qu’il existe des terminaisons de mots uniques en français ? Des mots qui ne sont pas les amis des poètes, parce qu’ils ne riment avec aucun autre de la langue française ! « Simple » par exemple, n’a pas de rime possible. C’est assez bluffant, parce qu’on essaie, mentalement, de trouver une correspondance, qu’on se dit qu’elle doit bien exister, quand même ! mais non, rien ! Même pas une petite rime pauvre. « Pauvre » aussi, d’ailleurs. Regardez ici, si vous êtes sceptique. Bon, rassurez-vous, il n’y en a pas « quinze« , ni « quatorze » mots comme cela. Il y a aussi « triomphe« , « meurtre« , « belge« , « goinfre » et « larve« . Un conseil si vous écrivez des poèmes (en rime) : évitez ces mots soigneusement 😉   (photo : Pedro Soltz)

Share Button

Vendredi sous la pluie : vivement les vacances !

Le professeur est prêt à partir !   Il est prêt, le professeur du jour, à rejoindre les contrées contadines. Vous vous demandez, de vos yeux nitescents,  ce qu’il obombre de sa main droite ? Un joli petit lot piriforme composé de deux petites clochettes qui tintinnabulent quand il marche et d’un manche fébricitant. Dès que la pluie cessera, l’alliciant, plastronnant et callipyge professeur fera route en nos champs, respirant le pétrichor matinal. Quand reviendra-t-il ?   Alliciant : séducteur, attirant Callipyge : qui a de belles fesses Contadin : caractéristique du paysan, de la campagne Fébricitant : dans un état fébrile Nitescent : lumineux, éclatant Obombrer : cacher, recouvrir, dissimuler (littéralement couvrir d’une ombre pour protéger) Pétrichor : odeur de la terre après la pluie Piriforme : qui a la forme d’une poire Plastronner : bomber le torse Tintinnabuler : produire un son léger aux harmonies aiguës et cristallines

Share Button

Vendredi : on apprend en reluquant !

Que ne donneriez-vous, pour une serviette diaphane ?   Pour que tombe le tissu, que votre esprit caligineux s’illumine, que le mystérieux mollusque mussé s’émeuve pour votre désir igné. Que l’étrange et rubescent barreau s’élève, hapax morceau de chair râblé et madré. Qu’il diapre votre plaisir d’une agonie trémulante. Si vous n’avez pipé mot de mon amphigouri, je vous invite à l’éclaircir à l’aide des définitions idoines :   Amphigouri : discours ou écrit confus, obscur ou incompréhensible Caligineux : qui manque de clarté Diaphane : pur, léger, vaporeux, délicat, transparent Diaprer : scintiller, faire chatoyer Hapax : mot, forme, chose unique ou que l’on n’a rencontré qu’une fois Idoine : Qui est propre ou approprié à quelque chose, qui convient parfaitement à une situation Igné : ardant, véhément Madré : qui est veiné ou tacheté Musser : cacher, dissimuler Râblé : vigoureux, de forte carrure et de taille plutôt petite Rubescent : qui est légèrement rouge Trémulant : agité, parcouru de tremblement

Share Button

Vendredi : à corps perdus…

…et langues bien pendues   En cet antépénultième jour de la semaine, il est temps de se faire plaisir. Le petit texte sans prétention ci-dessous comporte une série de mots étranges, rares, parfois inconnus. Je les liste et les définie un peu plus loin. Bonne lecture ! Cette nuit-là, au décours de la lune, nous nous enfuyons derrière la grande demeure familiale. Alors que ta robe ventoie , je te renverse sur le tertre désert tapissé d’un gazon duveteux. Je plonge ma main entre nos corps brûlants et découvre d’un geste fiévreux tes chairs délicates. Ton bouton de plaisir florescent s’agite sous mes doigts et se recouvre rapidement d’une chaude cyprine.  Je caresse à profusion tes chairs passionnées sous tes soupirs alanguis. De ton côté, ta main melliflue enserre délicatement ma queue tendue et la caresse sans retenue. Quand je te sens partir, quand tes cuisses se resserrent sur ma main, je la retire doucement et tu restes là, dans un état de délicieuse frustration. Je porte mes doigts à la bouche et me délecte du goût palatable de tes chairs enflammées en fixant ton regard. Tu soupires d’envie, une langue s’extraie de tes lèvres coruscantes et je l’entoure des miennes pour…

Share Button

Johnny à l’envi !

Bien le bonjour mesdames et mesdemoiselles ! Alors ce matin, une petite dédicace à Odile. Il ne faut pas confondre « envie » et « envi ». Le premier mot vient du latin invidia qui veut dire jalousie, tandis que le second vient du latin invitare qui veut dire convier, inviter. Le mot « envi » n’est utilisé que dans la locution « à l’envi » qui signifie « à qui mieux mieux » ou « avec émulation ». « Ainsi, quand Johnny l’embrassa, il eut envie d’en jouir à l’envi. »

Share Button

Pour ceux qui s’envoient en l’air…

Il vous a manqué ce week-end ? Il s’occupait d’Adèle, elle avait grandement besoin de ses aptitudes dans certains domaines délicats… (voir ici pour plus d’informations…) Mais passons à l’amusement littéraire du jour : « Oiseaux » est un mot étrange. C’est le plus long mot de la langue français dont on ne prononce aucune des lettres ! Allez expliquer ça à un enfant qui tente de déchiffrer le mot… C’est aussi le plus petit mot contenant toutes les voyelles (oui, il manque le « y », mais c’est une voyelle un peu spéciale, nous y reviendrons). Ça donne des ailes en ce début de semaine !

Share Button

Mais qu’est-ce qu’il baragouine ?

La professeur est décontracté aujourd’hui. D’autant qu’avec sa main dans la bouche (le coquin), il baragouine des choses incompréhensibles. Mais savez-vous d’où vient ce mot, baragouiner ? Des bretons ! Si, si ! Apparemment, au moyen-age, quand des pèlerins bretons entraient dans une auberge ils réclamaient du pain (bara) et du vin (gwin). On ne comprenait rien à ce qu’ils disaient et on se mit à les appeler les « baragouyn ». D’où le terme qui, de nos jours, signifie « parler d’une façon inintelligible, incorrecte ». Ahhh, ces bretons !

Share Button

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On Pinterest