Vendredi : à corps perdus…

4 mars 2016

…et langues bien pendues

 

En cet antépénultième jour de la semaine, il est temps de se faire plaisir. Le petit texte sans prétention ci-dessous comporte une série de mots étranges, rares, parfois inconnus. Je les liste et les définie un peu plus loin. Bonne lecture !

Cette nuit-là, au décours de la lune, nous nous enfuyons derrière la grande demeure familiale. Alors que ta robe ventoie , je te renverse sur le tertre désert tapissé d’un gazon duveteux. Je plonge ma main entre nos corps brûlants et découvre d’un geste fiévreux tes chairs délicates. Ton bouton de plaisir florescent s’agite sous mes doigts et se recouvre rapidement d’une chaude cyprine.  Je caresse à profusion tes chairs passionnées sous tes soupirs alanguis. De ton côté, ta main melliflue enserre délicatement ma queue tendue et la caresse sans retenue. Quand je te sens partir, quand tes cuisses se resserrent sur ma main, je la retire doucement et tu restes là, dans un état de délicieuse frustration. Je porte mes doigts à la bouche et me délecte du goût palatable de tes chairs enflammées en fixant ton regard. Tu soupires d’envie, une langue s’extraie de tes lèvres coruscantes et je l’entoure des miennes pour la darder fiévreusement. Puis, avec un sourire matois et un coup de rein habile, je m’enfonce en toi sans prévenir. Surprise, tu ouvres grand la bouche de stupeur et feules de plaisir.  Ta chevelure léonine ondule sous nos corps  enchâssés.  La danse de nos désirs  est implacable, enivrante, passionnée, torride. Nos corps sont si échauffés que nous atteignons rapidement l’acmé de notre plaisir dans  un dernier assaut de nos corps arcboutés .

Recru, la queue veule, le souffle court, je m’étends près de toi sur l’herbe grasse et douce. Nous nous endormons ainsi enlacés, espérant nous réveiller dès potron-minet pour éviter les questions gênantes.

  • Acmé : paroxysme, point culminant
  • Coruscant : très brillant, scintillant
  • Cyprine : sécrétion d’excitation féminine
  • Décours : période de temps comprise entre la pleine et la nouvelle lune
  • Dès potron-minet : de très bon matin, aux premières lueurs du jour
  • Feuler : grogner, pour un chat
  • Florescent : en floraison
  • Léonin : qui a trait au lion, qui rappelle un lion
  • Matois : rusé, roué
  • Melliflu : qui a la douceur du miel
  • Palatable : d’un goût agréable
  • Recru : harassé, à bout de forces
  • Tertre : petite bute de terre
  • Ventoyer : onduler sous l’effet du vent
  • Veule : mou, faible, sans énergie

Un commentaire

  • soumya 4 mars 2016 à21 h 03 min

    j’ai reconnu juste quelques mots que j’ai découvert dans me lectures érotiques historiques mais maintenant j’en rajoute des nouveaux alors je vous remercie de partager vos écritures avec vos fan’s page bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On Pinterest