Il y a un temps pour tout

2 novembre 2017

Bonjour à tou·te·s,

Oui, ça faisait un moment que vous n’aviez plus de nouvelles du professeur. Il est toujours là, ne vous inquiétez pas. Et il vous donnera bientôt quelques informations (et explications) quant à son manque d’implication par ici.

En attendant, il ne peut pas résister à vous donner une petite leçon (oui, vous aimez ça, avouez ! Lui aussi d’ailleurs…).

 

 

 

Une confusion classique et toute bête qui ne devrait pas poser de problème :

Comment ne pas se tromper entre « tout » et « tous » ?

Quand on entend le « s » final, c’est facile, « tous » prend alors le sens de « tout le monde » et prend toujours un « s ».

Quand on ne l’entend pas, un rappel :

 

 

Tous (avec un « s ») quand il est suivi d’un pluriel :

Tous les hommes sont jaloux de lui

Tout (avec un « t ») lorsqu’il est suivi d’un singulier ou d’un verbe :

Il n’est pas tout le temps disponible. Il passe son temps à tout expliquer deux fois.

 

Attention, quand « tout » est utilisé dans le sens de « extrêmement », « totalement » ou « entièrement », c’est un adverbe qui reste invariable :

À côté de lui, ils paraissent tout chétifs

Facile, non ?

Et les cas particulier, alors ? Oui, ce ne serait pas drôle. Vous savez qu’on peut aussi écrire « touts » ? Quand on parle « d’un tout » comme d’un ensemble, et qu’on le mets tout simplement au pluriel.

Ses passions, ses amis, ses rires contagieux, il faut les imaginer comme des touts

Share Button

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On Pinterest